Réinventer l’eau chaude…

J’ai inventé l’eau chaude ! Enfin non mais l’idée est là.

Hier je suis allé bartasser, je n’ai rien découvert mais après avoir trouvé des cavités sur les cartes (IGN, Garmin… ) je me suis mis en tête de les trouver en vrai et éventuellement de rafraichir leurs coordonnées.

Je suis allé dans la plaine de la Cocalière et j’ai retrouvé l’aven du Charnier à Courry (dans le Gard, donc). La seule trace trouvée sur le net de cet aven est un repérage le jeudi 26 mars 1970 par le spéléo club de Villeurbanne de passage dans le coin, pas de topo ni d’infos. Je ne pense pas que qui que ce soit y soit descendu depuis des lustres.

 

J’ai ensuite traversé la frontière Gardèchoise et à quelques dizaines de mètres de la route côté ouest j’ai trouvé l’aven Crégut (aussi identifié Grégut selon les sources). Petite entrée verticale entre deux rochers, 2 vieux spits rouillés mais aussi 2 spits brillants juste à droite laissent penser qu’il a été visité il y à peu.

Un inventaire de 1955 en dit : « Salles concrétionnées, étroitures désobstruées, puit terminal impraticable, présence de cylisticus convexus (une variété de cloporte) »

Aven visité le jeudi 26 mars 1970 par le spéléo club de Villeurbanne.

 

De l’autre côté de la route, un peu plus loin, on trouve l’aven du Crime. Enfin on trouve… Il ne suffit pas d’avoir les cordonnées et un GPS, l’entrée de la cavité se trouve dans un (presque) inextricable bartas/ronces, 45 minutes à m’accrocher partout pour finalement la trouver à 10m de sa situation supposée (10m avec 50cm de visibilité c’est beaucoup). Très belle entrée, 2 spits brillants à gauche, une plaquette à l’intérieur, on trouve plus d’infos sur cette cavité que sur les précédentes. Mercredi 25 mars 1970 les villeurbanois sont descendus de 32m et ont vu un grand rhinolophe.

L’inventaire de 1955 décrit : « Bouche en partie voutée, verticale (-28), salle NNE-SSO (-32) longueur 15m, vers le NO couloir bifurqué avec cheminées, longueur totale 105m »

 

Aujourd’hui (lundi de Pâques) j’ai changé de coin et je suis allé voir une cavité dont un ami m’a parlé à Bouquet. Quelques recherches (inventaire du Bouquet, Groupe Spéléo Saint-Mauriçois, 1979) me montre qu’il s’agit de l’émergence de Cabassut. On y apprend que son développement est inférieur à 300m. L’observation de ce jour montre qu’elle a été active récemment, c’est tout propre en aval. Des cailloux (quelques kilos c’est encore des cailloux ?) encombrent un peu l’entrée, j’en ai empilé quelques uns pour faire un « petit muret » en en sortant quelques uns de l’entrée, sous une falaise. Je pénètre la cavité, une conduite forcée d’1,20 de diamètre au départ qui se rétrécie rapidement après quelques mètre. Etant seul je n’irai pas plus loin (en plus y avait une grosse araignée).

 

Je n’ai rien découvert, on ne manque pas de cavités mais si on veut aller visiter ces 4 là, on est un peu plus à jour. Je tiens les coordonnées mises à jour à votre disposition, peut-être même puis-je les publier sur GrottoCenter ? Un avis ?

J’ai trouvé dans le mémoire de DEA de Jean-Louis GUYOT publié en 1980 les topos des Avens du Crime et Crégut :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *