Grotte des camisards de Rochegude

Vendredi je suis allé avec Jean-Vincent à Rochegude voir la grande grotte des camisards. Sur le chemin nous sommes tombés sur une autre grotte avec un mur au niveau de son entrée, De retour chez moi, j’ai ressorti le livre de claude Viala mais elle n’y était pas répertoriée… nous n’en saurons pas plus dommage.

PS : Son livre de 2005 est disponible pour 10 euros à la librairie Jean Calvin à Alès appelez avant pour confirmer (par contre si vous chercher le livre des cavités majeures de Méjannes le clap ou celui de du bois de Païolive il faut s’adresser directement à l’association )

Les Chauves-souris Exposé CE2

La chauve-souris est un mammifère nocturne qui vole mais ce n’est pas un oiseau car elle n’a pas de plume et ne pond pas d’œuf.

La chauve-souris hiberne l’hiver dans des grottes très calme ou dans des caves elles s’accrochent par les pieds la tête en bas.

La chauve-souris s’alimente d’insectes ou de petits fruits.

La chauve-souris navigue au sonar. La chauve-souris localise l’obstacle grâce à l’ultra sons émis par sa gorge. L’information qu’elle reçoit est très précise.

Elles préfèrent la nuit:

1 car il y a moins de prédateurs ( sauf la chouette et le serpent).

2 car le soleil réchauffe leurs fines ailes (et les abîme).

3 car il y a plus de proies.

Les chauves-souris sont très utiles car elle mange les moustiques

Elle sont en danger car des pesticides mis dans les champs empoisonne leur nourriture.

Les chauves-souris ne s’appellent pas comme sa elle s’appellent les chiroptères.

Elles ont des dents pointues pour arracher leur nourriture.

Il ne faut ni les adopter ni les toucher car elles peuvent avoir la rage et ce sont des animaux sauvages.

https://nuitdelachouette.lpo.fr/docs/pdf/connaitre-chauves-souris.pdf

http://www.cmnf.fr/fichiers/docs/guide_cs_web.pdf

Aven de la Buse commune de Montclus – GARD

On prépare les kits, on enfile les baudriers, je me demande ce que Yohan fait il est encore en Tongs, il nous parle de la sauce de sa boite de maquereaux, mais à peine le temps de tourner la tête qu’il est déjà équipé. C’est parti.
Petite descente tranquille, je suis le groupe, plusieurs possibilités de chemins, heureusement Clément et Vanina ont déjà repéré la voie. Patrice, qui ferme le groupe, me récapitule certaines règles de sécurités de spéléo non avancées qui me font encore défaut. Les petits temps d’attente des uns des autres s’accumulent jusqu’au dernier, les premiers ont le temps de se refroidir, le groupe avance en accordéon.
Je mémorise, le cordes et obstacles à franchir, pour le retour. C’est déjà glaiseux et j’ai réussi à me mouiller dans 3 cm d’eau, il y a de belles cristallisations et excentriques parsemées sur le parcours.

je crois que Yohan à l’habitude de manger à midi tapante chez lui, il est 12h02 on est dans une grande salle on mange.

On repart assez rapidement, il faut remonter de l’autre coté de la grande salle pour accéder à un passage, avant de redescendre pour accéder au P54? qui mène au réseau haut. Après avoir vu Yohan puis Manuella (« C’est impressionnant ») se balancer de façon assez spectaculaire lors de cette remontée, j’ai regardé sur la topo pour faire le point des difficultés à venir, Je compte les fractionnements, vires, ça va faire beaucoup pour moi, et il reste d’autres choses à voir et il y a aussi le retour.
Je décide de rester là, je laisse passer Patrice qui lui arrive à remonter ce puits de façon plus conventionnelle que ses prédécesseurs
J’ai gardé l’appareil photo, je ne verrai pas le réseau haut ni les photos qu’ils auraient pu faire, C’est donc moi qui m’en servirai.

A peine le temps de faire 3 photos que j’entends déjà Clément revenir.

Le petit groupe se rassemble, certains plus fatigués que d’autres, c’est le chemin du retour sans passer par la salle du chat.

Sortie 18h15 pour les premiers.
Le nettoyage du matériel n’est pas une préoccupation. Tout le monde en a bien profité.

Repérage, pas très loin du Mas Dieu.

B : 44.20698°N 4.08524°E
Positionnement à recouper avec carte IGN (marquage grotte)
Entrée grillagée (sondage ? ) court tunnel avec carrefour, arrêt à gauche et en face (quelques mètres),  à droite petit cheminement qui remonte à la surface (lumière) présence d’une racine énorme ( ophiophobe s’abstenir).

Présence d’une autre cavité ( naturelle + sondages/grattage ) très proche semble instable, présence d’étais en bois carbonisés qui n’ont plus aucune utilité. Deux petites remontées supplémentaires à « explorer ».

C : 44.20751°N 4.08884°E Petit trou à « explorer » plus haut après le pointage sur le même chemin.

Bonus : Aperçu de la mine découverte du Mas Dieu.

Réunion mensuelle SCSP jeudi 12 avril à 20h30

Bien chers tous,

C’est non sans émotion que je vous annonce la tenue de la prochaine réunion mensuelle de notre groupe souterrain ce jeudi 12 avril à 20h30, comme d’habitude au local de l’OMS à Tamaris.
 
Dans cette optique toutes les suggestions de sujet à ajouter à l’ordre du jour sont bienvenues
 
A jeudi.
 
Clément

Chasse à la grotte de l’ermitage à Alès du dimanche de Pâques

Une chasse à la grotte, à Alès, plutôt qu’une chasse à l’œuf quelle bonne idée !!

Baskets, lunettes de soleil, casquettes, une bouteille d’eau, un plan trouvé sur internet, l’expédition se prépare en 10 minutes !!

On est monté, descendu, re-monté, re-descendu, on a bien tourné en rond, mais on a profité du paysage et vu quelques cailloux intéressants …

On à aussi fait un tour vers l’oppidum,  on à bien vu  des débuts de trous, mais rien qui pourrait, selon moi, mériter l’appellation de grotte.

Ce fût une petite balade très agréable à deux pas du centre ville, une nouvelle tentative, un peu plus préparée sera faite prochainement afin de  découvrir l’emplacement de cette grotte préhistorique nommée Bonneteau, ainsi que ceux de ses petites sœurs mentionnés sur cette petite carte, le mystère ne restera pas entier !!

EDIT : Pour aller plus loin, j’ai recherché dans la bibliographie Spelunca disponible au club et j’ai trouvé une référence à cette grotte de l’ermitage d’Alès dans le n° 37 à la page IX de 1990 sans plus d’information sur sa topographie ni position, il ne me reste plus qu’à aller au musée du Colombier d’Alès pour voir les découvertes qui ont été faites sur place.

EDIT 2 : Il faut aller au musée du Colombier ils l’appellent la grotte Bonnaud

CR : Grotte de Seynes / Grotte des Trois ours – commune de Seynes Mont Bouquet

Samedi 3 mars 2018, nous profitons, Michel W., Manuella T. et Jean-Pierre B., d’une magnifique journée d’hiver ensoleillée pour aller au pied du Mont Bouquet visiter la grotte des Trois ours, signalée sous ce vocable sur la carte IGN et communément appelée grotte de Seynes car elle domine le village.

La marche d’approche est un peu longue, mais plaisante, avec une vue dominante à 180° plein sud, du Ventoux aux garrigues montpelliéraines. Nous retrouverons à l’entrée un couple d’habitants de Seynes avec leurs deux enfants. Michel leur fera un petit topo sur la cavité et nous les accompagnerons avec nos lampes sur les premiers mètres des deux entrées.

Nous parcourons les salles de cette cavité fossile, assez bien concrétionnée. Quelques chauves-souris ornent les plafonds, que nous laissons à leur sommeil. Beaucoup de guano au sol pour cette cavité qui hébergeait autrefois de nombreuses colonies.
Nous équipons le puits dit « Le Tinâou » sur la topo, P10 large, dont toute une partie est largement concrétionnée. Au fond un petit boyau terminal marque la fin de la visite.
La cavité est parfaite pour une découverte, qu’elle soit du milieu souterrain ou de la technique de corde.

JP

Pour aller plus loin :
. Fiche technique Grotte des Trois ours ou grotte de Seynes – Gard
Grotte des Trois ours ou grotte de Seynes – Fiche technique

. Le premier article publié sur la grotte de Seynes en 1899 par le frère Joseph Sallustien, directeur des écoles chrétiennes d’Uzès.
Grotte de Seynes – Frère Sallustien 1899